bratata
A+ A- A

logovide-150px

 

Réseau des bibliothèques de la COPAMO

Textes à vivre

  • Imprimer
  • E-mail

Partenaire de l'Espace Culturel Jean Carmet, le Réseau vous propose, en tant q'uadhérent, de passer du texte à lire au "TEXT' à VIVRE" et du format DVD au grand format ciné !

Bénéficiez ainsi du tarif réduit sur des films ciblés et sur 3 spectacles de la saison :

Black BoyPubliée en 1945, Black Boy est la première autobiographie écrite par un noir sur ses conditions de vie dans le sud ségrégationniste américain. Richard Wright, né à Natchez, Mississipi, y raconte son enfance, en butte à toutes les humiliations et persécutions mais aussi comment la lecture et l’écriture l’affranchissent de l’obscurantisme. Entre témoignage historique et roman d’émancipation, l’ouvrage n’a pas pris une ride : si le combat pour l’égalité demeure actuel, le style vif et limpide, lui confère également une force vibrante et moderne. Cette adaptation va d’ailleurs en ce sens, convoquant au plateau un dispositif original où le récit se raconte, se joue, se chante et se dessine en direct. Dans une ambiance haletante façon « road-movie », le comédien inscrit son « je » au présent. La voix et la guitare d’Olivier Gotti (fleuron de la new génération du blues hexagonal !) portent à en frémir la plainte des chants d’esclaves. L’encre et l’eau du carnet de croquis de Benjamin Flao s’animent à l’écran comme au fond de l’âme, longtemps encore après le dernier coup de pinceau… Hypnotique !

antigoneA Thèbes, Créon prend le pouvoir et décide que des deux défunts frères d’Antigone, Etéocle aura droit à des funérailles, tandis que Polynice sera abandonné sans sépulture. Contre le tyran, une voix s’indigne, s’élève et s’oppose. Une sœur. Une femme. Antigone.

Comme toujours, Philippe Car revisite l’Histoire en tenant au plus près le fil d’origine, respectant l’âme de la tragédie et conservant en son centre l’essence du propos qui revendique comme vital l’acte de résistance, la nécessité absolue de se tenir en éveil. Mais si l’on retrouve le mythe légué par Sophocle il y a plus de 2500 ans et qu’il résonne toujours effroyablement réel, c’est pourtant aussi dans un voyage féérique, un conte, que nous emmène cette fabuleuse « troupe » de théâtre forain. Dans un décor incroyable, avec mille trouvailles de scène et de jeu, c’est avec intelligence et liberté que le drame se mêle au merveilleux. Ainsi la pièce est-elle racontée par Séraphin, le clown à la fois pur et malicieux de la comédienne polymorphe Valérie Bournet, jouant aussi tour à tour Antigone ou Créon, accompagné de deux anges gardiens musiciens, comédiens et manipulateurs.

aragonMoment d’exception et heure suspendue que ce rendez-vous parmi les immanquables ! Dans cette lecture à deux voix créée sous les étoiles des Nuits de Fourvière, les deux monstres sacrés du cinéma et du théâtre Ariane Ascaride (Marius et Jeanette...) et Didier Bezace (L.627…) donnent à entendre les mots connus et moins connus de deux non moins monstres sacrés de la littérature et de la poésie : Elsa Triolet et Louis Aragon.

« Le fil de l’amour, les contradictions du couple, la peur de se perdre, l’irrémédiable chagrin d’une séparation sont le tissu vivant des poèmes qu’Ariane et moi, nous nous efforçons d’adresser au cœur et à la mémoire des spectateurs. Comme eux, nous y puisons toute la force de vivre, plus grande que l’inquiétude d’un sombre avenir, nous rions avec eux. Aragon, Elsa, leur passion s’habille de mots lumière : ils nous éclairent. » Didier Bezace.

 

Découvrez toute la saison culturelle 2019-20 en cliquant sur la plaquette ci-dessus !

SC JC 19 20