L'autre qu'on adorait - Catherine Cusset - Réseau des bibliothèques de la COPAMO
bratata
A+ A- A

logovide-150px

 

Réseau des bibliothèques de la COPAMO

L'autre qu'on adorait - Catherine Cusset

  • Imprimer
  • E-mail

autre on adoraitA l'occasion des Rencontres autour de nos lectures, un livre a fait débat "L'autre qu'on adorait" de Catherine Cusset.

Résumé : Quand tu penses à ce qui t’arrive, tu as l’impression de te retrouver en plein David Lynch. Blue Velvet, Twin Peaks. Une ville universitaire, le cadavre d’un garçon de vingt ans, la drogue, la police, une ravissante étudiante, une histoire d’amour entre elle et son professeur deux fois plus âgé : il y a toute la matière pour un scénario formidable. Ce n’est pas un film. L’autre qu’on adorait fait revivre Thomas, un homme d’une vitalité exubérante qui fut l’amant, puis le proche ami de la narratrice, et qui s’est suicidé à trente-neuf ans aux États-Unis. Ce douzième roman de Catherine Cusset, où l’on retrouve l’intensité psychologique, le style serré et le rythme rapide qui ont fait le succès du Problème avec Jane, de La haine de la famille et d’Un brillant avenir, déroule avec une rare empathie la mécanique implacable d’une descente aux enfers.

A beaucoup plu à une des participantes :

« Ce roman vibre si fort, il a pris l'exact tempo pour conter l'ascension d'un Thomas rayonnant qui s'était élancé, confiant, vers les Etats-Unis. Puis pour décrire sa descente aux enfers, quand la fêlure insoupçonnée s'est faite lézarde, jusqu'à l'effondrement. Dense et poignant ».

mais déplu à une autre :

"Je n’ai pas apprécié ce livre qui est le portrait de Thomas ami de l’auteur car j’ai trouvé ce portrait accablant où Thomas apparait égocentrique, de mauvaise foi, immature. Le récit tourne en rond, est sans intérêt, très sombre. Je n’ai pas compati à ses malheurs."