Le dimanche des mères - Graham Swift - Réseau des bibliothèques de la COPAMO
bratata
A+ A- A

logovide-150px

 

Réseau des bibliothèques de la COPAMO

Le dimanche des mères - Graham Swift

  • Imprimer
  • E-mail

dimanche des meres Lors du dernier rendez-vous "Rencontres autour de nos lectures" à St Maurice-sur-Dargoire (Chabanière), il a été question du livre "Le dimanche des mères" de Graham Swift.

Résumé : Angleterre, 30 mars 1924. Comme chaque année, les aristocrates donnent congé à leurs domestiques pour qu’ils aillent rendre visite à leur mère le temps d’un dimanche. Jane, la jeune femme de chambre des Niven, est orpheline et se trouve donc désœuvrée. Va-t-elle passer la journée à lire ? Va-t-elle parcourir la campagne à bicyclette en cette magnifique journée ? Jusqu’à ce que Paul Sheringham, un jeune homme de bonne famille et son amant de longue date, lui propose de le retrouver dans sa demeure désertée. Tous deux goûtent pour la dernière fois à leurs rendez-vous secrets, car Paul doit épouser la riche héritière Emma Hobday. Pour la première – et dernière – fois, Jane découvre la chambre de son amant ainsi que le reste de la maison. Elle la parcourt, nue, tandis que Paul part rejoindre sa fiancée. Ce dimanche des mères 1924 changera à jamais le cours de sa vie. Graham Swift dépeint avec sensualité et subtilité une aristocratie déclinante, qui porte les stigmates de la Première Guerre – les fils ont disparu, les voitures ont remplacé les chevaux, la domesticité s’est réduite... Il parvient à insuffler à ce court roman une rare intensité, et célèbre le plaisir de la lecture et l’art de l’écriture.

A beaucoup plu à une des participantes :

"Une petite journée de liberté dans un monde de servitudes et de labeur. Ce jour-là, Jane (l'héroïne) ne sait trop quoi faire car elle est orpheline... mais après un coup de fil, elle part en vélo rejoindre un jeune homme.... pas n'importe lequel...
Le livre raconte cette journée de printemps ensoleillée qu'elle n'a pas oubliée de longues années plus tard. Ce n'est pas seulement sa vie amoureuse et sexuelle, c'est un hommage à la femme à une époque où une situation comme celle de Jane était des plus précaires.
Un roman délicat, sensuel et sensible."

mais déplu à une autre :

"Malgré un contexte en arrière-plan bien construit (chaque famille est endeuillée par la 1ère guerre mondiale), pour moi ce livre se résume à des pages et des pages pour évoquer le même sujet, pour répéter la même chose."