Le club des miracles relatifs - Nancy Huston - Réseau des bibliothèques de la COPAMO
bratata
A+ A- A

logovide-150px

 

Réseau des bibliothèques de la COPAMO

Le club des miracles relatifs - Nancy Huston

  • Imprimer
  • E-mail

club miracles relatifs Le club des miracles relatifs de Nancy Huston a été lu dans plusieurs club de lecture du réseau des bibliothèques du Pays Mornantais : lors du Comité de lecture de Mornant et au rendez-vous des Lectures Partagées de Taluyers sur Nancy Huston.

Résumé : Dans un pays situé quelque part au nord d'un continent puissant, naît un enfant très sensible, surdoué, inquiet. Quand son père quitte la maison, n'ayant plus en tant que pêcheur le droit d'exercer son métier sur un océan surexploité, le jeune Varian perd pied. Quelque temps plus tard, sans plus aucune nouvelle il part à la recherche de ce père sacrifié, est embauché dans cet autre monde où le sol est sondé, retourné bouleversé, le sable violenté comme les êtres.

Avis du comité : Des avis différents et très tranchés pour ce roman. Une lectrice n’a pas accroché à cette histoire qu’elle qualifie de confuse et prétentieuse. Le style haché et recherché est dérangeant. Ce livre pessimiste sur l’exil, le rejet, la torture, la souffrance des jeunes immigrés ne l’a pas convaincue : elle l’a trouvé "très particulier". Une autre lectrice dira de ce livre qu’il est très original et "qu’on aime ou on n’aime pas" et ce de façon assez catégorique. Pour sa part, elle a donc beaucoup aimé ce roman, qui parle de notre civilisation et de ce qu’elle risque de devenir, dans un monde totalitaire et destructeur de la nature. Le style d’écriture rend la lecture difficile (des mots inventés) et la partie sur les tortures subies par Varian est à la limite du supportable.

"Varian est un garçon hypersensible, incapable de se comporter normalement avec les femmes, qui va devenir tueur en série.L’auteure a fait le choix de traiter le sujet d’un grand désastre écologique par le biais de la fiction d’anticipation noire.

La structure de ce roman est chaotique, la langue déconcertante, et l’atmosphère très sombre car son objectif est bien d’inquiéter et d’éveiller le lecteur face à ce problème.

Mais comme à son habitude, Nancy Huston parvient à rendre ses personnages attachants, même Varian, le tueur en série."

Valérie B.