La septième fonction du langage - Laurent Binet - Roman - Réseau des bibliothèques de la COPAMO
bratata
A+ A- A

logovide-150px

 

Réseau des bibliothèques de la COPAMO

La septième fonction du langage - Laurent Binet - Roman

  • Imprimer
  • E-mail
copieLe Comité de lecture de la bibliothèque de Mornant a lu, aimé et vous recommande "La septième fonction du langage" de Laurent Binet !

 

Une lectrice du comité : « A lire absolument (si on aime les lectures ardues) et surtout à relire, parce qu’on peut y apprendre beaucoup de choses sur la linguistique, et on peut y revenir plusieurs fois »

 

Le 25 février 1980, Roland Barthes se fait écraser par une camionnette, alors qu'il sort d'un déjeuner avec François Mitterrand. C'est un assassinat. Le mobile : Barthes avait sur lui un document inédit de Jakobson, la septième fonction du langage, une fonction qui permet à celui qui la maîtrise de convaincre n'importe qui de n'importe quoi dans toutes les situations. Le commissaire Jacques Bayard, vieux réac peu porté sur le structuralisme, embauche Simon Herzog, jeune gauchiste sémiologue, pour mener l'enquête. Ce roman a reçu le prix Interallié 2015.

 

Ce roman très intéressant qui pose le problème de la force du langage nous emmène dans les milieux intellectuels et politiques de la fin des années 70/début des années 80. C’est un brillant exercice de style, très caustique, impertinent, parfois humoristique, mais ardu à lire car beaucoup de références à des concepts théoriques en linguistique et à des personnages historiques, intellectuels ou politiciens jalonnent ce texte. Quant au côté thriller, il semble "plaqué" afin de mettre en valeur l’analyse critique. Le récit est adroit compte tenu de la complexité du propos.